Shawn Michaels memory

Publié le par Chokeslam

Shawn-Michaels.jpg22 juillet 1965, les cris du petit Michael Shawn Hickenbottom qui vient de naître répondent au bruit sourd d’une foule lointaine d’Arizona qui, 45 ans plus tard, applaudira une dernière fois son œuvre.

Élevé par une famille de militaire, regardant la lutte le samedi matin, en admiration devant le « Nature Boy » Ric Flair, il réalise à l’âge de douze que son rêve était d’entrer dans le monde du divertissement sportif.

19 ans, entrée à plein temps dans l'univers de la lutte et début de son association avec Marty Jannetty. The Rockers. En 1987, ils signent chez les McMahon. Deux semaines plus tard, ils étaient virés suite à un incident dans un bar impliquant l’arrogant Shawn Michaels. Le 7 juillet 1988, les deux reviennent à la WWF. Deux ans d’association avec Jannetty, sur les écrans et en dehors, puis survient le segment du « Barber Shop ». The Heartbreak Kid, The Boy Toy, était né.

Attitude arrogante, détestable, pendant la décennie qui suivra. D’un côté, des matchs et promos incroyables, mémorables, qui resteront gravés dans l’histoire du divertissement sportif pour toujours. De l’autre, des associations et actions douteuses hors caméra dont une qui restera aussi dans les mémoires des fans pour l’éternité: le « Montreal Screwjob ».

Après Wrestlemania 14, le « Showstopper » se retira des rings pendant 4 ans. Changement radical d’attitude pendant cette période. Grâce à l’aide de la religion chrétienne, vers laquelle il s’est tourné sous l’influence de sa femme Rebecca, il est devenu un homme nouveau.

Retour en 2002. Le Shawn Michaels que les fans connaissaient n’était plus, il était changé. Pourtant, une chose n’a jamais changé en lui. Sa capacité à éblouir des milliers de personnes lorsqu’il se trouve à l’intérieur d’un ring. « The Icon » sera à jamais reconnu comme l’un des meilleurs compétiteurs entre quatre cordes, si ce n’est le meilleur. Toujours présent lors des grands rendez-vous, ses dix-sept combats, pour la plupart d’exception, lors du « Grandest Stage of Them All » lui vaudront le surnom de « Mr. Wrestlemania ».

Et ce surnom n’a jamais été mieux porté qu’à Wrestlemania 26, où il a donné aux fans sa dernière prestation à l’intérieur d'un ring où il les a tant fait rêver auparavant. Le lendemain, il adressait ses adieux au monde de la lutte par un discours de 14 minutes. Ses derniers mots furent les mêmes que ceux qu’il utilisa 18 ans plus tôt lors de son premier passage en heel: « Shawn Michaels has left the building ».

Merci Shawn.

Publié dans RAW

Commenter cet article

RKO 23/04/2010 18:01


Oui il va nous manquer !


valou 21/04/2010 16:44


très grand homme du catch